Gabon : Alexandre Barro Chambrier cité pour prendre le relais

Alexandre Barro Chambrier, le leader

Publicité

Acteur politique gabonais de premier plan, le nom d’Alexandre Barro Chambrier est cité dans presque tous les cercles de réflexion pour prendre le relais. De simple militant  au cadre de l’opposition, tout le monde est d’accord que le président du Rassemblement Heritage et Modernité donne un second souffle à ce camp politique.

Au Gabon, on tend vers le déblocage de la situation dans laquelle l’opposition se trouve en ce moment. Le message d’Alexandre Barro Chambrier commence germer. « Nous irons jusqu’au bout pour rétablir la vérité des urnes », avait déclaré Alexandre Barro Chambrier dans un récent meeting de l’opposition.

Ces propos du président du Rassemblement Héritage et Modernité (RHM) ont touché la cible, les militants et sympathisants de l’opposition qui le sitent désormais comme alternatif à Jean Ping. « Le doyen a fait son travail, là il est essoufflé. Il nous faut quelqu’un de dynamique pour prendre la relève », disent-ils.

Et d’ajouter : « Alexandre Barro Chambrier est notre Moïse. Il peut ramener le calme et nous aider à surmonter les divisions actuelles ». Jean Ping s’étant radicalisé tout en refusant de dialoguer avec le pouvoir, l’opposition s’est fissurée. En témoigne la récente sortie de l’ancien président de l’assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama.

Dans les colones de Jeune Afrique, le patron de Les Démocrates (LD, opposition) n’a pas hésité de livrer au monde entier leurs divergences avec Jean Ping. « On ne peut pas faire de politique sans accepter de discuter avec son adversaire », a déclaré Guy Nzouba Ndama. Une phrase aux relents philosophiques, qui fait du bruit au pays d’Ali Bongo Ondimba.

A part ce cacique, d’autres figures ayant soutenu la candidature unique de l’opposition ont déjà lâché Ping et sa Coalition. René Ndemezo’o Obiang a déjà créé son parti Démocratie Nouvelle (DN). Et la saignée continue.

« Au fur et à mesure que le temps passe, l’on se rend à l’évidence que Jean Ping n’était qu’un grand coup de bluff, une tempête dans un verre d’eau et ne vendait que du vent à ceux des naïfs qui voulaient bien le suivre dans sa navigation à vue », a avancé un haut cadre de l’opposition gabonaise qui a requis l’anonymat.

La Coalition étant aujourd’hui à l’agonie, des voix s’élèvent pour faire appel à Alexandre Barro Chambrier pour prendre la commande du navire. Et, les arguments ne manquent pas. « Il nous faut une sorte de renouveau ». Et le nom qui circule est celui d’Alexandre Barro Chambrier (ABC). Intellectuel modéré, il présente plusieurs atouts.

Docteur en sciences économiques (Institut d’études politiques de Paris, 1987) et Professeur agrégé, Alexandre Barro Chambrier a une longue expérience en politique. Plusieurs fois ministre et député du 4ème arrondissement de Libreville, ABC, comme l’appellent les intimes, est très proche de ses électeurs. Son expérience dans le domaine financier contribuera à la résolution de la crise actuelle qui secoue le monde et dont le Gabon n’est pas épargné. « Le changement c’est maintenant ».

Partager

Comments

comments

Publicité

Be the first to comment on "Gabon : Alexandre Barro Chambrier cité pour prendre le relais"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*