Caisse Nationale de prévoyance sociale: Le DG et l’agent comptable se déchirent

Le Directeur général de la Cnps, Mekoulou Mvondo

Publicité

L’agent comptable accuse le directeur général de vouloir l’impliquer dans la falsification des documents relatifs au paiement des prestations sociales de l’exercice 2016.
Alain Noël Olivier Mekulu Mvondo (DG) et Patrick Hervé Bessala, sont même devenus des ennemis intimes. Dans une correspondance datée de mai 2017 dont copie a été faite à la présidence de la République, au ministère des Finances ou encore au Contrôle supérieur de l’État, M. Bessala écrit une lettre au vitriol adressée au président du conseil d’administration de la Cnps en ces termes :
« Monsieur le président, faisant suite à la tenue le 23 mai dernier d’une session du conseil d’administration de la Caisse nationale de prévoyance social (Cnps) à laquelle j’ai pris part, j’ai le respectueux honneur d’exprimer ma vive contestation quant à la formulation des résolutions adoptées au terme de ces travaux, ainsi qu’elles ressortent de la rédaction par elles faite du secrétariat de séance assuré par le directeur général de la Cnps[Mekulu Mvondo].».
L’agent comptable poursuit : « En effet, en faisant laconiquement état dans le paragraphe relatif à la rédaction n°5 des « nombreuses insuffisances et incohérences des états financiers présentés par l’agent comptable », de même
qu’en mentionnant une demande formulée par le conseil d’administration à l’endroit du directeur général en vue de la mise sur pied d’un comité ad hoc « pour assister l’agent comptable dans la production des comptes de l’exercice
2016 », le secrétaire de séance s’est lourdement engagé par ces propos outrageusement fallacieux dans une entreprise inavouée d’atteinte délibérée à mon image et à mon honorabilité ».
L’agent-comptable requiert alors la modification de cette résolution par l’intégration du résumé fidèle ci-après : « le conseil d’administration, à l’unanimité de ses membres, ayant constaté la sincérité des comptes annuels présentés par l’agent comptable a toutefois relevé leur manque d’exhaustivité. Identifiant là les raisons de cet état des choses, il a été demandé au directeur général de procéder à la mise sur pied d’un groupe de travail devant permettre la levée des nombreuses entraves au respect de la réglementation financière nationale et des obstacles perpétrés par ce dernier à la production par l’Agence financière ».
Patrick Hervé Bessala accuse alors le DG de la Cnps d’entraves portant notamment sur la dissimulation des éléments constitutifs du patrimoine de la Caisse nationale de prévoyance sociale, « sur le paiement frauduleux par l’ordonnateur des dépenses de l’organisme en lieu et place de l’agent comptable, et sur son refus de transmission des comptes d’emploi et des pièces justificatives de la somme de 68 milliards de FCFA mise à sa disposition en vue du paiement des prestations sociales de l’exercice 2016 ».
A la suite de cette lettre de l’agent-comptable, Alain Noël Olivier Mekulu Mvondo Akame va donc convier par écrit, le 16 juin 2017, une réunion pour mise en conformité des 68 milliards, objet de la querelle. L’agent comptable
va répondre qu’une telle démarche s’assimilerait à « une tentative de falsification des comptes publics, la conformité, la sincérité, l’intangibilité, les caractères définitifs et incorruptibles des comptes annuels de l’organisme pour l’exercice 2016, établis par l’agent comptable ». L’agent comptable souligne que c’est plutôt lui qui doit solliciter le DG dans l’optique d’une quelconque assistance dans la mise en conformité de ses comptes. « Qu’il me soit permis de vous rappeler votre incompétence légale à connaître de la production des comptes annuels de l’organisme comprenant précisément la balance générale des comptes, le bilan et les comptes de résultat, à ce qu’il ressort des dispositions pertinentes de l’article 62 du décret du 1erseptembre 1975 régissant les opérations financières et comptabilités de la Cnps ». ce conflit n’est pas le premier du genre. Et que cela est lié au caractère de bicéphalisme juridique qui régit le poste financier à la Cnps. « La Cnps est régie à la fois par les lois de la zone de la Conférence Interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres) qui ne reconnaissent pas le poste d’agence comptable mais un directeur financier, et les lois nationales qui commandent au ministère des Finances de nommer un agent comptable à la Cnps», affirment les services de communication.

Partager

Comments

comments

Publicité

Be the first to comment on "Caisse Nationale de prévoyance sociale: Le DG et l’agent comptable se déchirent"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*